...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Rencontre. [VS WENDY A. EVANS]

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucia S. Savelli

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 27
Music\' : Who wants to live forever => Queen
Date d'inscription : 23/12/2008

Your ID
Citation: La gloire et le deuil éclatant du bonheur.
Relationship:
Pourquoi êtes vous ici?:

MessageSujet: Rencontre. [VS WENDY A. EVANS]   Ven 26 Déc - 22:05

Lucia rentrait de son dernier cours de la journée. Fatiguée. Elle avait vue son homme aujourd'hui, le beau Alexan... ha, il l'avait bien fatiguée ! Un sourire en coin se dessina sur ses lèvres à ce souvenir qui était, bien heureusement, de plus en plus fréquent. Des frissons la parcouraient de toute part, Alexan avait un réel pouvoir sur elle. Son sourire, ses caresses, tout ça lui manquait déjà. Elle traversait les couloirs bondés, de plus en plus vite, car malgré tout elle avait envie de se retrouver seule dans sa chambre. Tout dépendrais si Amber était là ou pas. En regardant par une fenêtre elle vit que les nuages se profilaient à l'horizon, gâtant la belle journée qui s'était écoulée, rien que pour cela, Lucia avait le besoin et le désir de se retrouver seule, un peu, pas trop longtemps, seulement pour fumer un petit peu avant de voir Amber et comme il était de coutume, de parler jusqu'à pas d'heures, si possible, en mangeant du chocolat.

Lucia s'attarda un peu devant la cour, le jardin, histoire de voir si Amary se trouver dans les parages. Bien qu'elle était avec Alexan, Amary la fascinée, il était si ... beau ! Juste pour le plaisir des yeux. Reprenant sa marche, elle arriva plus vite qu'elle ne l'aurait cru dans sa chambre. Elle regarda autour de la pièce, s'attardant sur le mobilier, une fois de plus tout ça l'exaspérait. Les deux lits, d'une seule place, les murs sobres, le parquet par terre (Dieu merci ce n'était pas de la moquette !!), elle allait dans la salle de bain pour vérifier si sa colocataire n'était pas là, la décoration encore plus nul, la douche, le lavabo, tout était blanc, heureusement qu'elles avaient eu la bonne idée de re-décorer un peu le tout, maintenant la pièce était blanche et chocolat, avec des bougies, ce qui était un peu plus convivial et chaleureux, elle traversa la pièce du regard, personne. Elle se souriait pour elle-même, enfin un peu de tranquillité.

Lucia déposa ses affaires sur son bureau, elle hésita un instant, commencerait-elle son devoir d'histoire qu'elle devait rendre pour la semaine prochaine ? Hum... Peut-être demain ! Ce soir elle avait envie de sortir, pour faire quoi ? C'était là tout le problème, vivement le week-end où elle pourrait enfin sortir de cette prison. Ses yeux s'attachèrent aux armoires, inondaient de fringues. Elle s'approchait de son placard quand elle se souvînt pourquoi elle avait voulu s'isoler. Sa dose de nicotine. Elle sortit un paquet de cigarette de son sac. Comme d'habitude il était plein de choses, sauf de ce dont elle avait besoin pour ses cours. Bien sûr depuis qu'elle était à Lindberg, elle avait quelque peu diminuée sa prise de drogue, surtout la cocaïne. Maintenant elle en était aux clopes, pas tout à fait la même chose, mais elle survivait.

Malgrés le froid hivernal, Lucia ouvrit la fenêtre. Laissant son Zipo allumait sa cigarette, les flammes bleu et jaune léchèrent le tabac qui se mit à crépiter. Elle avala la première bouffée comme une droguée prenant sa dose. Puis elle se calma, libérant ses poumons afin de mieux les noircir.
Lucia entendait un bruit lointain, comme quelqu'un qui arriverait dans le couloir. Serait-ce Amber ? Sa tombait bien elle avait plein de choses à lui dire. On frappa, le front plissé par la concentration, Lucia se demandait, qui pourrait bien frapper ?

- Amber ? Demanda la voix.

Etrange, Lucia était certaine qu'elle connaissait cette voix, mais impossible de savoir qui s'était. La porte s'ouvrit et Lucia reconnue Wendy. La meilleure amie de sa coloc'.

- Salut ! Désolée Amber n'est pas là. Tu veux rester un peu ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy A. Evans

avatar

Nombre de messages : 46
Music\' : Are you gonna go my way - Lenny Kravitz
Date d'inscription : 23/12/2008

Your ID
Citation: De temps en temps, je craque sous le poids de l'espérance, je vais parfois à contre-sens ..
Relationship:
Pourquoi êtes vous ici?:

MessageSujet: Re: Rencontre. [VS WENDY A. EVANS]   Dim 28 Déc - 3:07

    Son sourire avait illuminé sa journée. Ce jeune homme, que Wendy connaissait depuis si longtemps, lui avait adressé la parole ce matin, comme quasiment chaque matin, et lui avait sourit comme on sourit à une personne auquel on tient vraiment, pour qui le paraître n'est même plus important. Et pourtant. S'il savait. Si seulement il percevait les sentiments qu'éprouvait la demoiselle, il changerait peut-être de comportement, il semblerait en effet que Wendy ressente plus que de la simple et noble amitié. Et ce, malgré qu'elle soit en couple. Tant de choses la chamboulaient, la bouleversaient, à tel point que personne n'était au courant. Pas même sa meilleure amie, Amber, pour laquelle elle vouait une sincérité et une confiance sans faillance. Cependant, Wendy ne pouvait se résoudre à garder tout cela pour elle, au plus profond de son être, ça la rongeait de l'intérieur, elle avait besoin d'en parler. Et qui mieux que personne pouvait la comprendre, d'une façon subjective ? Amber.

    Après maintes et maintes tentatives, Wendy abandonna l'idée de donner rendez vous à sa meilleure amie dans un endroit à l'abri des regards, à Lindbergh. La cause ? A chaque appel, Wen' entendait la voix d'Amber, enregistrée. Saleté de répondeur. S'il y a bien une chose que la jeune femme, d'une terrible impatience, détestait, c'était de poireauter inutilement. Il n'y avait toutefois aucune raison pour laquelle elle aurait pu renoncer à la voir. Elle prit donc son courage à deux mains, et, d'une arabesque presque grâcieuse, attrapa écharpe et manteau, qu'elle enfila. Parée pour sortir dans le froid hivernal.
    La bise glacée frappait son visage, laissant des tons rouges au bout de son nez et à ses joues.
    Calmée, elle respira un bon coup et se releva, la tête comme aérée, vidée de toute pensée contraire à son éthique. Bien décidée à ne plus se laisser aller, elle s'improvisa sa propre chef militaire, lui ordonnant de prendre la direction des dortoirs des filles de Lindbergh, et de s'y rendre, sans aucune autre escale. Elle déambulait à travers les flocons de neige, seule, et pensait. Ses pensées se tournaient vers ce jeune homme. Ce que ressentait Wendy pour lui était flou, rempli de perplexité. Elle avait beau être follement amoureuse de Sean, son petit ami avec qui elle vivait une histoire sincère et intense depuis six mois, ce jeune homme, qui n'était autre que son meilleur ami, ne la laissait pas indifférente. Wendy savait qu'il lui était préférable de ne pas y penser et de vivre pleinement son amour grandissant pour Sean, mais ce petit pincement au coeur ne pouvait s'estompait, tant qu'elle n'en avait pas parlé. Justement, elle arrivait aux dortoirs. Dans l'espoir de rencontrer sa meilleure amie sur le chemin, elle n'avait pas pensé devoir frapper à la porte, ce qui la dérangeait quelque peu, pour la simple et bonne raison qu'il lui était totalement impossible de se souvenir du prénom de sa colocataire. Néanmoins, dans un besoin nécessaire de faire part de ses états d'âmes à Amber, elle n'avait plus le choix, tanpis, le ridicule ne tue pas.
    Wendy s'arrêta devant la porte de la chambre 1, secoua la tête dans l'optique de bien placer ses cheveux et de leur redonner un coup de fouet, puis frappa. Personne à l'horizon. Ah non, elle n'était pas venue pour rien. Elle mit le ton, en appelant sa meilleure amie à travers la porte. Peut-être que si elle remarquait qui attendait sur le pas de la porte, elle ouvrirait. Ce que fit .. cette jeune femme, évidemment, celle dont Wendy ignorait le prénom. La journée commençait plutot mal.

    - Salut !


    Elle n'était pas là. Sa meilleure amie avait disparue de la circulation, l'obligeant à se vouer à une sorte d'amitié imaginaire, seule perspective d'avenir dans sa solitude trop habituelle à son goût. Non, elle n'en était pas à ce point. Merde alors, elle exagère quand même.
    Inutile de chercher dans ses plus profondes pensées, le blanc immaculé du ciel refletait l'esprit de Wendy, blanc comme neige, sans élément interessant, plat, lisse. Tanpis, au risque de passer pour une amnésique aigüe, elle se jeta à l'eau.

    - Excuse-moi, je ne me souviens vraiment pas de ton prénom .. Ophélia ? Vanessa ? euuh .. Camille ?

    Elle rièrent de bon coeur, Wendy était vraiment pitoyable, ç'en était pathétique. Lorsqu'elle fut invitée à rester un peu ici, même en l'absence d'Amber, elle n'hésita pas et accepta d'un sourire. De toute façon, elle était congelée, et ne rêvait que de deux choses : soit de se faire cageoler par Sean, bien au chaud dans ses bras, soit de boire un café immediatement. Sean n'étant, visiblement, pas dans les parages, il fallait se résoudre à une boisson chaude. Après tout, ça promettait d'être sympathique de se faire une nouvelle amie.

    - J'adore la neige, mais qu'il fasse aussi froid, non merci !

    Débuter une conversation en parlant de la pluie et du beau temps, pourquoi pas. De toute façon, aucune reflexion ne serait toléré par Wendy, trop susceptible de nature. Touchons du bois pour que cela se déroule sans accrochage, au profit d'atomes crochus, tout est dans la nuance.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia S. Savelli

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 27
Music\' : Who wants to live forever => Queen
Date d'inscription : 23/12/2008

Your ID
Citation: La gloire et le deuil éclatant du bonheur.
Relationship:
Pourquoi êtes vous ici?:

MessageSujet: Re: Rencontre. [VS WENDY A. EVANS]   Dim 28 Déc - 20:19

Avant de se retourner pour voir qui est-ce qui venait de frapper à la porte, Lucia jeta sa cigarette par la fenêtre, histoire de ne pas faire de polémiques et surtout de ne pas froisser son invité. Les derniers rayons du soleil avait été pour les cheveux blonds d'un garçon passant sous sa fenêtre, illuminant sa chevelure pendant quelques secondes. Lucia n'y prêta pas trop d'importance quelqu'un l'attendait.

Wendy se tenait sur le seuil de la chambre. Un regard qui en disait long. La prenait-elle de haut ? Non, Lucia devait faire erreur, elle avait l'air plutôt... Concentrée. D'ailleurs la réponse à sa question muette vînt de suite.
- Excuse-moi, je ne me souviens vraiment pas de ton prénom .. Ophélia ? Vanessa ? euuh .. Camille ?
Devant tant de franchise, Lucia rigola et Wendy se joignit à elle. Pendant, ce qui ne dura qu'un quart de seconde, Lucia se demandait comment commencer la conversation, elle examina le visage de son invitée. Un très beau visage, il fallait l'avouer, la jeune femme avait l'air sage ! Ce qui confirma pourquoi elles ne se connaissaient pas encore. Après tout, qu'est-ce que voulait dire sage ? Pour Lucia s'était ne pas sortir, faire ses devoirs et les rendre à l'heure (hum, hum !) Bien qu'elle n'était pas une mauvaise élève Lucia n'était pas trop attirée par les études, elle avait ce dont elle avait besoin et si elle ne trouvait pas de travails et bien ... Il y aurait toujours l'argent de son père ou alors elle trouverait un mari richissime. Nous nous trouvons dans les extrêmes, bien sûr. En attendant Lucia trouvait sur le visage de Wendy de quoi lui plaire, elle paraissait gentille, bien qu'apparemment elle ne voulait pas la voir, elle, ce soir. Sincère, elle le lui avait prouvée en lui avouant qu'elle ne connaissait pas son nom. Lucia avait ri, le défauts des noms, elle ne connaissait pas, mais la mémoire visuelle, elle ne l'avait pas du tout.
- Lucia, je suis Lucia. Le sourire ironique de celle-ci s'afficha sur son visage. Elle adorait les nouvelles rencontre. Mais quelque chose la chiffonnée dans ce visage, malgré la douceur qui en ressortée, elle l'avait déjà vu, mais quand ...



- Chérie, je te présente Wendy, nous nous connaissons depuis très longtemps. Nous sommes amis d'enfance. Alexan le lui avait dit sur un ton qui suggérait qu'il était bel et bien passé à autre chose. La jeune femme fut rassérénée en voyant bien qu'il était complétement à elle. C'était lors d'une soirée, mais ne se souvenait plus laquelle, se devait être quelques mois plus tôt et elle n'y avait plus pensée depuis, jusqu'à ce que Wendy vienne dans sa chambre. Lucia lui avait souri, un sourire sincère qui suggérait qu'une amitié serait possible, mais la conversation avait tournée cour, car Gina était arrivée monopolisant son attention, comme elle savait si bien le faire. Sa meilleure amie, son soutien et sa "collègue" des mauvais jours.


Lucia remarqua que son invitée devait être gelée, elle se retourna pour fermer la fenêtre, bien qu'elle-même n'avait pas froid, elle ne voulait pas commencer sur de mauvaises bases. Celle-ci sourit, laissant deviner que Lucia avait eu raison de le faire. Sur ce, Wendy enchaîna ne laissant paraitre aucunes émotions, ce qui déstabilisa quelque peu Lucia. Si toutes les conversations pouvaient venir toutes seule et ne pas être obligées de se triturer le cerveau.
- J'adore la neige, mais qu'il fasse aussi froid, non merci ! La belle jeune femme avait opter pour une discussion sur le temps. Pourquoi pas, ça ne dérangeait en rien Lucia, qui aimait trop les conversations sans but précis, sincère. L'obstination de Lucia revenait au galop, elle avait bien remarquée que son invitée était gelée. Elle fit signe à Wendy de s'asseoir sur celui d'Amber qui ne lui en voudrait en rien, elle le savait.
- Oui j'avoue que le temps n'est pas super, de plus je ne sais pas si tu as remarquée, mais nos chambres ne sont pas si chauffée que ça, pour dormir je dois mettre un pull, d'ailleurs tu veux peut-être quelque chose, une tasse de thé, chocolat, café ?
En disant cela, Lucia avait été le plus sincère possible, bien qu'elle ne la connaissait que depuis quelques minutes, notre jeune femme aimait déjà Wendy.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy A. Evans

avatar

Nombre de messages : 46
Music\' : Are you gonna go my way - Lenny Kravitz
Date d'inscription : 23/12/2008

Your ID
Citation: De temps en temps, je craque sous le poids de l'espérance, je vais parfois à contre-sens ..
Relationship:
Pourquoi êtes vous ici?:

MessageSujet: Re: Rencontre. [VS WENDY A. EVANS]   Lun 29 Déc - 2:43

    FLASHBACK
    C’était un si beau jour d’été. Les rayons de soleil transperçaient la peau de Wendy, remplissant son corps d’une chaleur intense et agréable. C’était tellement rare qu’il fasse aussi beau à New York, il fallait bien qu’elle en profite. Pourtant, malgré les températures clémentes, la miss n’avait strictement rien de prévu ; elle n’avait pas vraiment envie d’aller se dorer la pilule sur les plages bondées de Miami, bien qu’elle adorait cette ville, à laquelle elle se rendait régulièrement, par jet privé, merci à la fortune de papa et maman tout de même, c’est la moindre des choses. Si le ciel bleu de l’Ouest de l’Amérique ne lui disait rien, elle comptait bien rester à son opposé, dans cette ville qui ne dort jamais. Ce soir là, à NY, la soirée de l’année se profilait, dans la plus grande discrétion. Cette soirée était réservée à l’élite New Yorkaise, les invitations étaient envoyées depuis des mois. D’ailleurs, Wendy en avait reçu une, la classe. Au départ, elle n’était pas partante pour une soirée jet-set, où le paraître est roi. Mais finalement, elle pensait s’y rendre, en compagnie de quelqu’un, les sorties en solitaire, non merci. Qui d’autre qu’Alexan serait plus habile et charmant cavalier ? Son meilleur ami, qu’elle connaissait depuis l’enfance, participait à tous les évènements, de telle sorte que Wendy était sûre et certaine qu’une invitation lui avait aussi été envoyée. Mieux valait en avoir le cœur net. Téléphone portable en main, elle l’appela. Quelques secondes d’attente avant d’entendre sa voix .. enregistrée. Paf, là voilà sur le répondeur du jeune homme. Un message vocal ? Pourquoi pas.

    « Coucouu Alex’, je vais à la soirée du siècle, j’espère que toi aussi, j’ai plein de choses à te raconter. Tu me manques, Bisous. »

    En raccrochant, Wendy portait déjà sur la conscience la fin de son message, qui pouvait porter à confusion. Espérons seulement que ce ne soit pas sa petite amie qui tombe dessus. La petite amie d’Alexan ? Wen’ ne la connaissait pas, enfin, elle en avait évidemment entendu parler mais pas au point d’avoir retenu son prénom. Tant pis, elles ne se verraient peut-être qu’une fois, alors .. Néanmoins, elle tenait à être sublime, et à faire impression, tout en restant dans le chic et classe, Wendy était ce que l’on appelle souvent « une petite fille sage », elle n’était pas du genre à se teindre les cheveux pour se faire remarquer par exemple. Ce soir, elle prévit de porter une de ses robes préférées, une Yves Saint Laurent noire, sans bling-bling, pardonnez-moi l’expression. Elle s’y sentirait à l’aise et jolie. Elle savait désormais quoi faire : se préparer. Trois heures devant elle ? Croyez moi, ce n’est pas de trop. Lorsqu’une fille veut se faire belle, et si en plus elle est, comme Wendy, perfectionniste, une après-midi voire une journée ne serait pas de refus. Mais que voulez-vous ? C’est pour plaire à ces messieurs surtout, alors n’allez pas vous plaindre.  Après une légère touche maquillage, une coiffure sophistiquée mais simple, de noir vêtue, Anastasîya, de son second prénom, était enfin prête. Une modeste dose de parfum, et hop, direction la fête du siècle. Cette fête portait magnifiquement bien son nom. A peine arrivée, Wendy fut bouche bée, un décor à couper le souffle se déroulait sous ses pieds, c’était une réplique d’Hollywood, des photographes prenaient des clichés de votre arrivée, sur un long tapis rouges, digne d’accueillir les personnes les plus influentes de ce monde. Marcher dessus rappelait à la demoiselle les soirées mondaines qu’elle avait dû subir, assise seule dans son coin car elle était la seule de son âge, face à une horde d’adultes méprisants, le contraire de ses parents à ses yeux, ce qui a toujours laissé la petite, haute comme trois pommes, dans une incompréhension non négligeable. Les années s’empilaient tels des philtres, qui ne permettait que le passage des choses essentielles, oubliant l’inutile. L’eau avait coulé sous les ponts, et les deux amis avaient grandi en même temps, ensemble. Elle esperait le rencontrer ce soir, et le seul endroit où elle état convaincue qu’il se rendrait dès son arrivée était au bar, pour boire une coupe de champagne et discute. Dans le mile. Alors que Wendy s’approchait du Bar, elle distingua une silhouette familière, c’était lui. Sa beauté lui versait confusément un bienfait et un crime. Elle ne mit d’ailleurs qu’un très court laps de temps à découvrir ce qui était à l’origine de ce crime. Elle se tenait à côté de lui, lui caressant la main sensuellement. Ils étaient ensemble, c’était la fille dont Alexan lui avait parlé autrefois. D’un sourire, elle se présenta poliment et embrassa tendrement sur la joue son ami. Cette fille avait certes l’air sympathique, mais elle ne connaissait pas l’histoire « Et plus si affinités... » des personnes qui lui tenaient compagnie, tant mieux pour elle d’ailleurs.
    _____

    Voilà, leur rencontre était revenue à l’esprit de Wendy. Elle se retrouvait même assez .. idiote de se réchauffer dans la chambre que partageait sa meilleure amie et la copine de son meilleur ami, en l’absence d’Amber. Super. Cependant, Winnie (surnom pour les intimes xD) ne fut pas excessivement mal à l’aise, du moins, elle n’en avait pas l’impression et espérait le cacher suffisamment bien sur son expression comme sur sa gestuelle pour que Lucia ne le remarque pas. Et apparemment, cela fonctionnait puisqu’elle lui proposa une boisson chaude.

    « Je prendrais bien un Thé. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia S. Savelli

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 27
Music\' : Who wants to live forever => Queen
Date d'inscription : 23/12/2008

Your ID
Citation: La gloire et le deuil éclatant du bonheur.
Relationship:
Pourquoi êtes vous ici?:

MessageSujet: Re: Rencontre. [VS WENDY A. EVANS]   Lun 29 Déc - 18:06

Lucia aurait bien voulu que l'école ou plutôt que les chambres puissent avoir une petite cuisine ou au moins un frigo. Mais bien-sûr que non, c'était trop demandé à notre grand Directeur. Elle se souvenait de sa première année à Lindberg, elle avait râlé parce que justement il n'y avait pas de frigo, et que notre demoiselle se levait, souvent, la nuit pour grignoter. Elle devait pour subvenir à ses besoins, ramener des barres de chocolats ou de céréales de ses week-end et les mettre dans on armoire ! Non mais je vous jure. Puis cette manie lui avait passée et depuis l'année dernière, l'établissement avait bien voulu mettre des distributeurs de boissons et de cochonneries dans les couloirs des dortoirs. Un grand bien pour la population. Lucia se leva du lit, traversa la chambre sous le regard étonné de son invitée.
- Je reviens, je vais chercher un thé pour toi et un chocolat pour moi. J'en ai pour deux minutes. Elle sourit.
Dans le couloir Lucia avait très envie d'un chocolat chaud, avec Alexan dans son lit en train de regarder un DVD, sous la couette si possible, elle commençait à avoir froid. De plus, se serrer contre son chéri, elle en avait très envie. D'ailleur où était-il maintenant ? Que faisait-il ? Hum, elle avait bien envie de l'appeler, juste pour savoir ... Non elle n'était pas possessive et cette soudaine inquiétude devait être dû à la présence de la meilleure amie de celui-ci. Lucia découvrit une nouvelle part d'elle. Soucieuse ? Hum, quelle étrange ... sensation ! Mais pourquoi se ferait-elle du souci ? Parce que Wendy, soit dit en passant très jolie, était la meilleure amie de son copain ? Parce qu'ils étaient meilleurs amis d'enfance ? Parce que dans une pièce à côté une fille devait savoir des millions de secrets qu'elle ne connaissait pas ? Parce qu'ils devaient avoir un passé ensemble et qu'elle ne pourrait jamais le connaitre sous peine d'être prise pour une grosse jalouse ?

Lucia sentit la boule dans son ventre se former, les soubresauts mécaniques d'une crise d'angoisse qui pointait, elle allait devoir se calmer. Que pourrait bien cacher Alexan ? A moins que comme elle, il est des petits secrets... La crise d'angoisse repartit de plus belle, ses mains commencèrent à trembler, ses jambes à ne plus la supporter... Personne dans le couloir, elle devait s'asseoir. La tête entre les jambes Lucia reprit son calme, elle devait avoir confiance en Alexan, elle devait se souvenir que malgré tout c'était elle qu'il avait choisi, elle devait s'en souvenir, et puis si ses doutes persistaient elle irait lui demander en personne, tous les deux se comprenaient si bien.
Notre belle et instable jeune femme se relevait difficilement de cette attaque surprise affective. Elle se souvenait en effet qu'au départ elle venait ici pour prendre des boissons chaudes et non se poser des questions existentielles sur son couple. Elle partit donc en direction de la machine à calories. Elle hésitait, chocolat lait avec ou sans sucre ? Pour Wendy il n'y avait pas trois mille options, thé nature ou bien... Rien d'autre. Le thé citron, il n'y en avait plus depuis deux jours. Elle optait donc pour un thé nature et un chocolat sans sucre.



- Il n'y avait plus que du thé nature. Dit Lucia en rentrant dans la chambre, heureusement pour la belle Wendy, Lucia avait retrouvé sa forme et ses couleurs au visage, bien que pâle de nature, lorsque celle-ci faisait une crise d'angoisse elle avait tendance à devenir très blanche. Lucia se rassit sur son lit, les doigts brulés à cause du chocolat qui était très chaud, bien évidemment ça l'exaspérait encore plus, elle devait se résoudre à boire du chocolat INDUSTRIELLE, alors que chez elle, le chocolats était d'une température idéal, préparer avec amour par Marina ( la bonne ) qui ajoutée toujours un peu de chantilly et un carré de chocolat suisse sur tasse et soucoupe en porcelaine, rien à voir. La première fois qu'elle avait vu ça, elle avait cru devenir folle, mais pour qui les prenez t-ont ? De toute évidence Lindberg n'avait pas bien cerné quel genre d'élèves ils avaient, nous aurions dû avoir les meilleurs produits, de meilleur qualitée, ou alors était-ce une condition de notre emprisonnement ? Lucia ne savait que penser de tous ça ! Mais les années étaient passées, elle allait sortir un jour et tous ses mauvais souvenirs seraient derrières elle. Elle pourrait revivre.
- Alors, comment ça se passe pour toi, Lindberg ? C'était sorti tout seul, Lucia ne se démonta pas, elle avait envie de savoir, elle voulait instaurer un climat de confiance, pourquoi pas ? De plus Alexan serait content s'il apprenait que Lucia et Wendy s'aimait bien. Oui c'est ça, il fallait qu'elles soient amies. Lucia mettrait tout en oeuvre pour y arriver.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Wendy A. Evans

avatar

Nombre de messages : 46
Music\' : Are you gonna go my way - Lenny Kravitz
Date d'inscription : 23/12/2008

Your ID
Citation: De temps en temps, je craque sous le poids de l'espérance, je vais parfois à contre-sens ..
Relationship:
Pourquoi êtes vous ici?:

MessageSujet: Re: Rencontre. [VS WENDY A. EVANS]   Mer 31 Déc - 1:15

    Des années. Voilà des années que Wendy connaissait son meilleur ami, elle le connaissait par cœur, elle comprenait même ce qu’il ressentait juste en le regardant dans les yeux. Elle savait qu’il était bon, humainement parlant, et que jamais il n’aurait choisi pour muse une fille qui ne le méritait pas. Donc après tout, pourquoi avoir des appréhensions ? Lucia était peut-être une fille formidable pour qu’il la choisisse parmi ses prétendantes, et Dieu sait comme elles sont nombreuses. Cependant, Wendy n’arrivait pas à se détendre, elle sentait qu’il planait dans la pièce une sorte d’atmosphère pesante, tendue. A l’évidence, la petite amie d’Alex’ aurait préféré qu’elle disparaisse de la ville, histoire de vivre pleinement son amour avec lui, sans se préoccuper de certains .. parasites. Mais ne soyons pas pessimistes. « Ne pas tirer de conclusion hâtive », cette expression brassait l’esprit de la demoiselle, qui se retrouva seule quelques instants, le temps que Lucia aille chercher les boissons chaudes.
    Assise sur le lit de sa meilleure amie, des milliers de pensées pénétrèrent Wendy. Comment pouvait-elle paraître détendue alors qu’elle ne l’était pas du tout ? Sans être de marbre, elle sentait bien dans l’attitude de Lucia une folle envie de quitter la pièce, pour respirer l’air frais. La preuve : à peine entrée, Wendy se vit proposée une boisson chaude, que Lucia apporterait d’une machine à café ou je ne sais quoi, qui se trouvait justement hors de la chambre. Un peu de temps pour elle seule. Deux propositions s’offraient à elle : s’enfuir en courant et trouver une raison valable à expliquer à Alexan, qui serait d’ailleurs extrêmement déçu qu’elles ne s’entendent pas, ou, prendre sur elle, comme le faisait certainement l’autre jeune femme. La seconde opportunité semblait être la meilleure, et puis, l’Australo-Russe n’était pas du genre à se défiler devant un tel défi. Les défis, elle connaissait. En classe de sixième, un petit garçon de son âge lui avait lancé le défi de se faire inviter en salle des professeurs. Quel défi ! Pardonnez-les, ce n’étaient encore que de simples marionnettes de la société. La sympathie, la joie et la rigueur étaient des qualités essentielles pour réussir, or, la demoiselle les possédait, au grand dam de quelques garçons, qui la trouvaient tant fascinante qu’inaccessible. Le corps professoral aimait cette élève, toujours prête pour de nouvelles aventures, qu’elles soient littéraires ou scientifiques, toutes les matières l’intéressait (Ah la première année de collège, où tout lui plaisait. N’allez pas croire que ça a duré.) Ainsi, d’une nature avenante, elle n’avait pas échoué, laissant bouchée son camarade. C’était d’ailleurs devenu une sorte de jeu entre eux, ils croulaient sous les défis, tous plus fous les uns que les autres, peut-être dans l’espoir de pimenter leurs tristes routines d’invisible existence de gosse de riche. Ce petit garçon, si attachant, n’était autre qu’Alexan. Repenser à tout cela faisait sourire Wendy, alors que revint Lucia, les boissons chaudes dans les mains.

    « C’est pas grave, merci. »


    Répondit-elle alors qu’elle attrapait de pleines mains la tasse que lui tendait la jeune femme. Ce qu’elle regretta vite en constatant la forte température du thé, qui, à défaut de s’ébouillanter en trempant maladroitement ses lèvres dedans, se brûla les doigts, qui virèrent rapidement au rouge vif. *Aïe* Elle souffla sur son thé, et attendit qu’il refroidisse avant d’en boire une petite gorgée.
    Vint alors la question typique d’un ‘départ innocent de conversation pour éviter de laisser un vide intersidéral qui placerait les deux personnages présents dans une situation incommode’, traduisez : la question typique d’une personne qui ne sait de quoi parler, car croyez moi, à Lindbergh, tout le monde sait tout, pas besoin de le raconter.

    « Oh tu sais, c’est la troisième année que j’y suis, alors, comment ça se passe ? De mieux en mieux, je dirais. Et toi ? Tu es ici depuis combien de temps ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucia S. Savelli

avatar

Nombre de messages : 56
Age : 27
Music\' : Who wants to live forever => Queen
Date d'inscription : 23/12/2008

Your ID
Citation: La gloire et le deuil éclatant du bonheur.
Relationship:
Pourquoi êtes vous ici?:

MessageSujet: Re: Rencontre. [VS WENDY A. EVANS]   Mer 31 Déc - 18:58

Lucia ne savait vraiment pas quoi penser, Wendy, avant qu'elle ne parte chercher les boissons, paraissait plutôt... à l'aise, ou du moins elle l'affichait, mais maintenant elle avait l'air... tendue ? Le fait que Lucia soit partie de la pièce ne devait pas être une bonne idée, pourtant elle se voulait hospitalière, elle se voulait... gentille. Pouah, quel mot bizarre dans la bouche de la jeune femme, elle qui était impulsive et non calculatrice. De plus notre belle jeune femme s'angoissait pour rien, jusque là sa relation avec Alexan n'avait pas eu besoin que celle-ci copine avec sa meilleure amie... Oui mais il en parlait souvent et il serait vraiment content si elles s'entendaient... RRRAAA, qu'elle casse-tête. Essayons de faire au mieux, si sa marchait et bien sa marchait et si sa ne marchait pas et bien soit. Que pouvait-elle bien y faire, d'ailleurs cette histoire commençait à l'agacer au plus au point. Comment faisait-on pour s'entendre dès le premier jour ? Elle devait trouver un sujet qui les intéresseraient toutes les deux.

Voyons voir :
- La bouffe ? Non trop " Je ne sais pas quoi dire alors je te parle de bouffe " ou " Putain qu'est-ce que j'ai faim et l'autre qui ne veut pas me laisser partir ". Non ça n'allait pas.
- Les mecs ? Non, elle n'avait pas trop envie de parler d'Alexan... Et si ça se trouvait son invitée avait des problèmes de coeur, alors non, mieux valait la connaître avant.
- Le sexe ? Ses addictions ? Non, non et non.
- La météo ? Déjà fait...
- Le maquillage ? Le shopping ? Trop superficielle.
- Les profs ? Les cours ? Euh ... Pff, non.
Les possibilités se bousculaient dans la tête de notre belle jeune femme. Comment abordé une conversation neutre, sans ambiguïté et qui fasse tout à fait naturel ?

- Alors, comment ça se passe pour toi, Lindberg ? Tel était la phrase qui sortit de la bouche de Lucia, tout à fait indolore.
Wendy parut amusé de la question de celle-ci. Déjà que Lucia faisait tout le boulot, comment ne pas sauter sur une crise de nerf ? Mais non, Lucia devait préserver les apparences. Gentille petite Lucia, sage.
Wendy ne s'aperçut pas de l'orage qui était dans le cerveau de Lucia, elle ne s'aperçut pas non plus, qu'elle était prête à montrer les dents à la moindre occasion. D'un certain côté il valait mieux pour elle, si jamais elle s'en apercevait leur amitié serait terminée avant d'avoir commencé.

Lucia, trop concentrée sur les questions qu'elle pourrait poser ne s'apercevait pas qu'en fait son chocolat chaud lui brulait les doigts, elle plia et déplia les jambes, signe de malaise, se grattait le nez et commençait à boire lorsque la réponse de Wendy arriva.
- Oh tu sais, c'est la troisième année que j'y suis, alors, comment ça se passe ? De mieux en mieux, je dirais. Et toi ? Tu es ici depuis combien de temps ?
Lucia ne pouvait pas décemment lui racontais toute son histoire. La pauvre Wendy prendrait peur, même si elle savait que sa réputation dans Lindberg n'était plus à faire, peut-être qu'elle pourrait tout de même lui en dire un peu, mais pas trop. Le strict minimum.

Lucia repensait à son arrivait, en sortant de chez Mme Lolly, la belle avait déjà commencée à faire n'importe quoi, elle avait sauté sur le surveillant qui devait l'accompagner dans sa chambre, il s'était laissé faire, n'émettant aucune objection quand la blondinette avait pris le taureau par les cornes. Bien sûr son arrivée ne passait pas inaperçu, elle avait un charme débordant, entrant dans toutes les soirées, buvant, tapant du matin au soir. Elle n'avait eu honte de rien, laissant les gens parlaient sur elle. Tel était sa première année.
Sa deuxième années ne fut pas tellement différente sauf que Lucia avait trouvé un homme, qu'elle avait à mainte et mainte reprise trompé, mais elle avait cependant quelque peu diminué ses doses. Et puis il y avait eu cette histoire de catacombes, durant sa première année, trop occupée à faire la folle, elle n'avait jamais pris cela au sérieux, mais avec Gina, qu'elle avait rencontré depuis peu, elles s'étaient mises à trainer dans les catacombes le soir.
Sa troisième année était merveilleuse, bien que ses problèmes d'addictions n'étant toujours pas abandonnés, elle avait rencontré Alexan et aucun ne pouvait exprimer ce qu'elle ressentait.
- Je suis dans le même cas que toi, mes années se déroulent de mieux en mieux, mais j'ai toujours très envie de sortir d'ici ! J'ai l'impression que ça fait des millénaires que je suis ici, mais enfaîte ça ne fait que trois ans.

Bien évidemment elle n'avait pas racontée sa vie, elle préférait rester mystérieuse. Laissant le soin à Wendy de lui poser des questions si elle voulait en savoir plus. Malgré tout elle avait envie d'aborder un sujet avec son invitée, comment passait à côté d'une telle occasion ?
- Est-ce que tu y vas, toi dans les catacombes ? Enfin je veux dire, tu t'y intéresses ? Avec ma meilleure amie on y va souvent, histoire de se faire peur ...
Un sourire éblouissant traversa le visage de Lucia.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rencontre. [VS WENDY A. EVANS]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Rencontre. [VS WENDY A. EVANS]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Evans, Pénélope] La locataire.
» HSM - Le jour où les gloussements vainquirent la grande Sharpay Evans - Sharpay/Gabriella - G
» Pour tous les fans du fils de Lily Evans !
» Wendy pour un slide sur le forum
» Wendy Marvell

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Lindbergh :: Lindbergh - Dortoirs :: Filles :: Little Crime-
Sauter vers: